Collection Jeunesse Inter Boréal

Nouvelle grille graphique de la collection Inter. Suppression de la bande 3/4, pour laisser place à l’illustration. Le nom des auteurs resteront de la même typographie, alors que le titre changera, selon l’atmosphère de l’histoire. Les signets sont également adaptés à la couverture.

Illustration et design graphique

Client: Éditions du Boréal

À quelques semaines de la fin de son secondaire, Capucine ne rêve que d’une chose : prendre le large, remonter le fleuve et repartir à zéro.

Saint-Icitte, c’est un petit village situé au bout du bout du monde. Un endroit où les métiers se transmettent de génération en génération, comme les noms de famille. On revisite ici les contes d’autrefois pour peindre un tableau teinté d’humour et de poésie.

Alors que des équipes de recherche s’évertuent à localiser un avion disparu au Myanmar, une barque de Rohingyas est ballottée par les vagues, à des kilomètres des côtes. Condamnés à l’exil par l’intolérance des hommes, les Rohingyas errent en mer en espérant des secours qui ne viennent pas.

La couverture illustre ici un bateau de fortune, l'eau réfléchissant l'ombre du Myanmar à la surface de l'eau.

Dans un monde dystopique qui court à sa perte, les êtres humains ont perdu la capacité de rêver. Seuls les peuples autochtones ont su préserver cette faculté dont le secret réside dans la moelle de leurs os.

 

L'autrice nous présente un univers qui chevauche fiction et réalisme, présentant une allégorie puissante du colonialisme en Amérique du Nord.